Politique de confidentialité

Ce site utilise des témoins de navigation afin de vous offrir une expérience optimale.

En savoir plus

Où souhaitez-vous
partager cette page?

Fonds régions et ruralité

Le 31 mars 2020, une entente a été conclue avec le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH) ayant pour but de soutenir les mesures de développement retenues pour la MRC d'Antoine-Labelle.

L’aide gouvernementale est accordée sous forme de subvention pour les années 2020 à 2024. Des modalités et des conditions d’application pour chacun des volets sont en vigueur.

Plus d'informations concernant le Fonds régions et ruralité

Volet 1

Le Volet 1 – Soutien au rayonnement des régions est la continuité du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) (2016-2020). Il vise à soutenir des projets dont les retombées dépassent le territoire de la MRC. Il vient appuyer la Stratégie pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires, découlant de la Loi pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires (RLRQ, chapitre O-1.3).

Volet 2

Le Volet 2 – Soutien à la compétence de développement local et régional des MRC du FRR remplace l’enveloppe budgétaire qui était auparavant accordée dans le cadre du Fonds de développement des territoires (FDT). Il vise à soutenir la MRC dans sa mission de développement local et régional. 

Documents pertinents

Volet 3

Dans le cadre du Volet 3 – Signature et innovation, le MAMH octroi 252 213 $ annuellement à la MRCAL pour la période 2020-2024, totalisant l’aide financière à 1 261 065 $, conditionnelle à une implication financière de la MRC correspondant à 20% de la subvention du gouvernement. Ce volet a pour objectif de soutenir la MRCAL dans le cadre d’un développement propre à l’ensemble de son territoire. Il constitue, pour la MRCAL, une opportunité de développer un secteur dans lequel elle compte se distinguer et mettre en place des initiatives misant sur l’innovation. Les élus(es) de la MRCAL ont ciblé le créneau aventure-nature.

Documents pertinents

Volet 4

Dans le Volet 4 – Vitalisation (axe vitalisation et axe coopération intermunicipale), le MAMH accorde 1 224 792 $ annuellement, totalisant l’aide financière à 6 123 960 $, conditionnelle à une implication financière de la MRC correspondant à 10% de la subvention du gouvernement. Ce volet vise à encourager la mobilisation des élus et des administrations municipales pour faire face aux défis de la vitalisation, à favoriser la collaboration entre l’appareil gouvernemental régional, les MRC et les municipalités locales, à appuyer la réalisation de démarches et d’initiatives de vitalisation et à améliorer les services ou les équipements pour la population par la réalisation de projets portant notamment sur les plans économique, social, touristique ou culturel.

Pour toutes questions concernant le soutien à la vitalisation : vitalisation@mrc-antoine-labelle.qc.ca

Documents pertinents

Soutien à la vitalisation

Appel de projets 2023

Dans le cadre de son Entente de vitalisation, la MRC d’Antoine-Labelle a lancé son troisième appel de projets le 3 octobre 2023. Ayant pour objectifs la réalisation de projets ou d’initiatives pour soutenir la vitalisation et l’amélioration de services ou d’équipements pour la population afin d’agir positivement sur la vitalité du territoire, cet appel de projets s’adressait aux organismes municipaux, aux communautés autochtones, aux coopératives (excluant celles du secteur financier), aux organismes sans but lucratif et aux organismes de réseaux du milieu de l’éducation.

Les projets admissibles devaient directement s’inscrire dans les axes de vitalisation, soit l’attractivité territoriale, l’emploi et la main-d’œuvre, le milieu de vie ou le tourisme. Les projets devaient par ailleurs constituer une initiative d’une durée limitée dans le temps, de nature ponctuelle et non récurrente. Les projets devaient également se réaliser sur le territoire de la MRCAL.

Les organisations admissibles pouvent obtenir une aide financière maximale de 100 000$. Un projet peut également bénéficier, de façon exceptionnelle, d’un rehaussement du plafond de l’aide financière jusqu’à un maximum de 250 000 $. Pour ce faire, le projet doit répondre à certains critères notamment au caractère structurant de celui-ci pour la vitalité du territoire, l’adéquation avec les axes de vitalisation et le besoin de recourir à ce rehaussement du plafond de l’aide financière pour la réalisation du projet.

Le guide d’accompagnement contenant tous les détails sur l’admissibilité des organisations et des projets est disponible ci-dessous.

Guide d'accompagnement

Formulaire de demande

Vidéo de présentation | Appel de projets 2023


Soutien à la vitalisation

Projets soutenus 2021

Alors que la MRC d’Antoine-Labelle (MRCAL) lançait son premier appel de projets en novembre dernier dans le cadre de son Entente de vitalisation du Fonds régions et ruralité (FRR) avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), le conseil de la MRCAL est fier de pouvoir supporter financièrement des projets de vitalisation du territoire par l’octroi d’aides financières totalisant 1 280 450 $.

Ayant pour objectifs la réalisation de projets ou d’initiatives pour soutenir la vitalisation et l’amélioration de services ou d’équipements pour la population afin d’agir positivement sur la vitalité du territoire, l’appel de projets concernait les organismes municipaux, les communautés autochtones, les coopératives (excluant celles du secteur financier), les organismes sans but lucratif et les organismes de réseaux du milieu de l’éducation.

Les projets retenus s’inscrivent dans les axes de vitalisation, soit l’attractivité territoriale, l’emploi et la main-d’œuvre, le milieu de vie ou le tourisme. Les projets constituent une initiative d’une durée limitée dans le temps, de nature ponctuelle et non récurrente, en plus de se réaliser sur le territoire de la MRCAL.

« Avec ces aides financières octroyées, le conseil de la MRC souhaite apporter son apport significatif dans la réalisation de ces projets qui auront un impact positif sur la vitalité de notre territoire. Ce n’est que le début de cette entente. Beaucoup de sommes sont encore disponibles et permettront de soutenir davantage de projets dans les prochaines années », souligne M. Daniel Bourdon, préfet de la MRC d’Antoine-Labelle et maire de la Ville de Mont-Laurier.

« Je suis très fière de constater les résultats des investissements de notre gouvernement par le biais de l’Entente de vitalisation. Ces 10 projets qui verront le jour contribueront à dynamiser leur milieu et à améliorer la qualité de vie des citoyennes et des citoyens. D’ailleurs, j’en profite pour remercier les promoteurs qui, par leurs initiatives et leur collaboration, rendront la MRC encore plus attrayante, bravo! », mentionne Chantale Jeannotte, députée de Labelle, au nom de Mme Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation.

Les projets retenus

Le projet de la Gare de Nominingue, répondant aux axes milieu de vie et tourisme, a pour but de construire un abri permanent multifonctionnel. Celui-ci pourra répondre à différents besoins, dont offrir aux nombreux visiteurs un lieu attrayant, cohérent avec le décor et offrant des services, tels du mobilier urbain adéquat et de l'électricité. Ainsi, l'abri permanent pourra être utilisé pour le marché agroalimentaire, par les cyclistes, par les marcheurs, les familles qui veulent faire un pique-nique, les visiteurs du Hameau de la gare, la Grande Traite culturelle des Gosseux, Conteux Patenteux, la Foire des couleurs, etc. Ce projet se voit octroyer 55 000 $ par la MRCAL.

Le TACAL, quant à lui, souhaite procéder à une étude de faisabilité, sur l’ensemble du territoire de la MRCAL, pour le développement d’un réseau de bornes de recharge pour le transport électrique cyclable et automobile. L’étude de faisabilité permettra principalement de déterminer l’ampleur du réseau à développer, évaluer les différents systèmes disponibles, indiquer les emplacements stratégiques pour l’installation des bornes, connaître les coûts d’installation des bornes, développer une proposition de collaboration avec les municipalités, institutions, entreprises et commerçants, établir la liste des subventions disponibles pour la phase de déploiement du réseau, ainsi que concevoir un plan de développement et d'entretien du réseau et un plan d'achat groupé. Ce projet des axes milieu de vie et tourisme bénéficie d’une aide financière de 10 000 $.

La Société de développement du réservoir Kiamika reçoit 100 000 $ pour la mise sur pied d'un centre éducatif éclaté en milieu forestier pour la population du territoire et la clientèle touristique. Le projet comprend l’ajout d’une salle de formation à même le futur pavillon d’accueil au Blueberry, l’implantation d’un espace d’accueil pour des prestations chiens de traîneau récréotouristiques ponctuelles, l’ajout de quatre unités d’hébergement expérientiel au secteur Barrage, l’implantation d’une érablière-école avec espace pour atelier culinaire et une offre innovante d’activités récréotouristiques et éducatives. Ce projet répond à l’axe de vitalisation tourisme.

La municipalité de Chute-Saint-Philippe souhaite aménager une zone dédiée aux adolescents. La phase 1 du projet est la fabrication d’un skatepark. Seront également installés des lampadaires et des tables à pique-nique. La phase 2 prévoit l’aménagement d’une piste de vélo. Pour réaliser ce projet répondant aux axes milieu de vie et tourisme, la MRCAL octroie une enveloppe de 75 000 $.

Ensuite, dans les axes milieu de vie et tourisme s’inscrit également le projet de la municipalité de Lac-du-Cerf qui veut se doter d'un lieu rassembleur, créé pour et par sa communauté et répondant aux besoins de tous ses citoyens et citoyennes, ainsi que des visiteurs des autres municipalités et des touristes. Ce lieu consisterait en un parc intergénérationnel qui faciliterait la cohabitation en créant un espace vivifiant et en mettant en valeur le territoire de la municipalité. Ce projet se veut inclusif et adapté à toutes les réalités de ces citoyens. Ce projet est soutenu financièrement à la hauteur de 100 000 $.

La municipalité de Ferme-Neuve s’est vu octroyer une somme de 100 000 $ pour son projet de revitalisation de son centre urbain, projet des axes emploi et main-d’œuvre et milieu de vie. Ceci se traduit par la construction d’un belvédère sur la rivière du Lièvre côté ouest, l’aménagement un trottoir de bois, l’installation de tables et de bancs en bordure de rivière, l’utilisation de la place du marché pour la vente de produits maraîchers, des expositions d’artistes et des prestations musicales, l’installation de panneaux d’interprétation sur le rôle de la rivière dans l’histoire de la municipalité, l’aménagement d’une fontaine éclairée dans la rivière et bien plus encore.

Finalement, la Ville de Mont-Laurier souhaite mettre en valeur un attrait naturel en plein cœur de la ville, soit le ruisseau Villemaire par des aménagements qui donnent accès aux différents cours d’eau à proximité du milieu urbain. Plus précisément, la Ville souhaite créer un sentier pédestre longeant le ruisseau et y aménager diverses infrastructures, comme une plateforme d’observation, du mobilier urbain et des passerelles en bois. Ce site sera une définition parfaite de la proximité de la nature en milieu urbain comme Mont-Laurier est défini dans L'Autre Laurentides. Pour ce projet des axes milieu de vie et tourisme, la Ville de Mont-Laurier se voit octroyer 100 000 $.

Projets à caractère exceptionnel

L’appel de projets visait également à soutenir des projets à caractère exceptionnel, structurant pour la vitalité du territoire pour lesquels se retrouvent l’adéquation avec les axes de vitalisation et le besoin de recourir à des sommes importantes pour la réalisation du projet. Ainsi, les trois projets suivants reçoivent un appui financier. 

D’abord, le Parc régional Montagne du Diable est soutenu à la hauteur de 250 000 $ dans le cadre de son projet Destination signature – Construction du relais de la Montagne du Diable. Celui-ci consiste à réparer, agrandir et réaménager le bâtiment, ainsi que modifier l’architecture. Il est également prévu de construire des abris extérieurs, mettre aux normes les installations sanitaires et septiques et améliorer le cachet visuel du site par un aménagement paysager. Ainsi, l’infrastructure répondra aux besoins des usagers actuels et futurs, offrira un minimum de services accessibles en tout temps au sommet, améliorera l’offre touristique et atteindra le niveau de qualité que l’on retrouve partout dans le parc.

Ensuite, le Centre plein-air Mont-Laurier reçoit une enveloppe de 150 000 $ pour la construction d’un chalet d’accueil aux abords du lac Thibault. Ce chalet d’accueil aura un emplacement  idéal pour l’accès au lac. La localisation permettra le départ des pistes de ski de fonds, de raquettes, de randonnées pédestres et éventuellement de vélos de montagne. L’objectif est également d’établir un lien avec la piste cyclable et d’accueillir les VR.

Finalement, l’abattoir Hautes-Laurentides obtient une aide financière de 150 000 $ pour le projet de relance et de rénovation de l’abattoir. Celui-ci permettra aux installations de rencontrer les exigences du ministère de l’Agriculture, des pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) pour l’obtention du statut d’Abattoir provincial, tout en se conformant aux normes du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). Le statut d’abattoir provincial, combiné à l’ajout d’une salle de découpe, permettra d’élargir les possibilités de mise en marché de la viande, autant en vente directe au consommateur que dans les épiceries, boucheries spécialisées, restaurants et plus encore.

Entente vitalisation

Rappelons que c’est en janvier 2021, dans le cadre du volet Soutien à la vitalisation et à la coopération intermunicipale du Fonds régions et ruralité, que le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) a accordé à la MRCAL une aide financière totalisant 6 123 960 $ pour la période 2020 à 2024 pour une entente vitalisation. Celle-ci a pour objectifs d’encourager la mobilisation des acteurs municipaux pour faire face aux défis de vitalisation, de favoriser la collaboration entre l’appareil gouvernemental, la MRC et les municipalités, d’appuyer la réalisation d’initiatives de vitalisation sur le territoire, ainsi que d’agir positivement sur la vitalité par l’amélioration de services ou d’équipements et la réalisation de projets dans les secteurs économique, social, touristique ou culturel.


Soutien à la vitalisation

Projets soutenus 2022

Alors que la MRC d’Antoine-Labelle (MRCAL) lançait son deuxième appel de projets en octobre dernier dans le cadre de son entente de vitalisation du Fonds régions et ruralité (FRR volet 4) conclue avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), le conseil de la MRCAL est fier de pouvoir supporter financièrement des projets de vitalisation du territoire par l’octroi d’aides financières totalisant 1 891 811 $.

Ayant pour objectifs la réalisation de projets ou d’initiatives pour soutenir la vitalisation et l’amélioration de services ou d’équipements pour la population afin d’agir positivement sur la vitalité du territoire, l’appel de projets concernait les organismes municipaux, les communautés autochtones, les coopératives (excluant celles du secteur financier), les organismes sans but lucratif et les organismes de réseaux du milieu de l’éducation.

Les projets retenus s’inscrivent dans les axes de vitalisation déterminés par le conseil de la MRC, soit l’emploi et la main-d’œuvre, le milieu de vie ou le tourisme. Ces projets constituent une initiative d’une durée limitée dans le temps, de nature ponctuelle et non récurrente, en plus de se réaliser sur le territoire de la MRCAL.

« Avec ce second appel de projets, le conseil de la MRC est heureux de pouvoir octroyer à nouveau des sommes importantes visant le soutien d’initiatives qui auront un impact positif sur la vitalisation de notre territoire. Cette entente apportera son apport significatif dans la réalisation de ces projets », souligne M. Daniel Bourdon, préfet de la MRC d’Antoine-Labelle et maire de la Ville de Mont-Laurier.


« Grâce à l’Entente de vitalisation, 13 nouveaux projets seront soutenus et contribueront à la vitalité de la MRC d’Antoine-Labelle. Ils sauront très certainement charmer les visiteuses et visiteurs, et améliorer la qualité de vie de la population. Au bout du compte, c’est la communauté qui profitera d’un milieu plus dynamique et je m’en réjouis! », indique Mme Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales.

Les projets conventionnels retenus

D’abord, le projet du Centre de services scolaire des Hautes-Laurentides a pour objectif d’embellir la cour d’école du Pavillon Saint-Joseph. Le CSSHL souhaite construire un terrain synthétique multisport, un demi-terrain de basketball, ainsi qu’une structure couverte, pouvant autant servir de classe extérieure, d’estrades que d’un lieu pour pique-niquer. L’endroit sera attrayant et rassembleur, permettra de garder les jeunes sur le terrain de l’école et encouragera la tenue de classes vertes et la pratique de sports extérieurs. De plus, il pourra être bénéfique à de nombreuses activités ou réalisations extramunicipales et pour la population locale. Ce projet se voit octroyer 100 000 $ par la MRCAL.

Le Parc régional Montagne du Diable, quant à lui, souhaite réaliser la suite du projet Un parc pour s’évader. Pour y parvenir, l’organisme veut bénéficier d’un accompagnement, par une firme spécialisée, en développement de produits nichés, afin d’élaborer différents forfaits, activités, analyses de rentabilité, conception et mise en marché. Ce projet bénéficie d’une aide financière de 54 000 $.

L’Action Bénévole de la Rouge (ABR) reçoit 100 000 $ pour l’optimisation des infrastructures, notamment par la relocalisation de l’organisme et l’agrandissement des installations. Afin de répondre au manque d’espace d’entreposage, au manque de bureaux, au ralentissement du fonctionnement et de l’expansion des activités, l’ABR souhaite acquérir un nouvel emplacement qui permettra de combler les besoins sans ajouter de défis logistiques, permettra l’aménagement, d’un café, d’une salle communautaire, d’une cuisine, d’un bloc sanitaire et de bureaux administratifs. Ce lien offrira également une nouvelle salle multimédia pour faire des rencontres avec les employés, les bénévoles et le conseil d’administration, en plus d’optimiser les équipements et le de l’organisme.

La Maison de l’Entrepreneur souhaite réaliser le déploiement du Centre d’Innovation en Bioéconomie Forestière (CIBF). Ce projet vise à offrir un environnement de codéveloppement aux entreprises du domaine forestier souhaitant innover, via des avancées, en bioéconomie forestière et/ou en optimisation des processus, reliés à la forêt. L’objectif est d’assurer que les projets puissent s’intégrer aux entreprises de façon structurée, mesurée et avec un maximum de retombées en productivité, tout en minimisant les coûts et les risquent pour maximiser un retour financier. Pour réaliser ce projet, la MRCAL octroie une enveloppe de 99 900 $.

Ensuite, la municipalité de Chute-Saint-Philippe réalisera le projet de service de garde éducatif. Considérant le manque de places en garderie ayant un impact défavorable dans l’attractivité et la rétention des familles sur le territoire, la municipalité souhaite acquérir et rénover un bâtiment, afin d’y implanter une garderie et la bibliothèque municipale. Ce projet pouvant assurer 12 places pour les familles est soutenu financièrement à la hauteur de 100 000 $.

La Club Quad s’est vu octroyer une somme de 87 911 $ pour son projet de réfection du sentier de la Montagne du Diable – Phase 2. Les travaux, sur une distance de 20,4 km, consistent à remettre en état le sentier, afin de l’ouvrir à nouveau. La nature des interventions consiste, notamment, à débroussailler, remplacer les ponceaux, procéder à la réfection de la surface de roulement, nettoyer et améliorer les fossés d’égouttement, en plus d’installer de la signalisation.

La Ville de Mont-Laurier souhaite réaliser son projet Ma ville en vélo! Le projet vise à mettre en place un plan cyclable sécuritaire, dans le secteur urbain de Mont-Laurier, pour faciliter les déplacements et le transport actif. Le plan proposé a pour objectif de rendre accessibles les diverses infrastructures de la ville, et ce, à partir de la route verte et du km 200 du Parc Linéaire le P’tit Train du Nord. Pour ce projet, la Ville de Mont-Laurier se voit octroyer 100 000 $.

Ensuite, au cœur du noyau villageois de la municipalité de Lac-du-Cerf, s’inscrit le projet de revitalisation du parc Raymond-Charbonneau – Phase 2. La municipalité veut se doter d'un lieu rassembleur, créé pour et par sa communauté et répondant aux besoins de tous ses citoyens et citoyennes, ainsi que des visiteurs des autres municipalités et des touristes. Elle souhaite reconstruire les aires de jeux pour les enfants et aménager l’entrée du parc. Ce projet est soutenu financièrement à la hauteur de 100 000 $.

Finalement, la municipalité de Sainte-Aimé-du-Lac-des-Îles reçoit une aide financière de 100 000 $ pour aménager et mettre en valeur la plage municipale riveraine du lac des Îles. L’objectif est que ce lieu de rencontre préconise l’activité physique, le divertissement culturel et social, ainsi que la mise en valeur et l’utilisation responsable du patrimoine naturel.

Projets à caractère exceptionnel retenus

L’appel de projets visait également à soutenir des projets à caractère exceptionnel, structurant pour la vitalité du territoire pour lesquels se retrouve l’adéquation avec les axes de vitalisation et le besoin de recourir à des sommes importantes pour la réalisation du projet. Ainsi, les quatre projets suivants reçoivent un appui financier.

D’abord, la Fondation de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue est soutenue à la hauteur de 250 000 $ dans le cadre de son projet de construction d’un nouveau campus. Le projet prévoit l’aménagement de sept nouvelles salles de classe, de cinq salles d’étude, d’une didacthèque, d’une salle à usage divers, d’espaces communs, de bureaux administratifs et d’infrastructures réservées au développement et à la recherche. Il permettra à l’UQAT de suivre le taux de croissance de sa communauté étudiante en progression et continuer sa participation à la vitalité socioéconomique de la région.

Le TACAL se voit octroyer une aide financière de 200 000 $, afin de déployer la deuxième phase du réseau de bornes de recharge électrique sur le territoire. Ce projet prévoit l’installation de bornes de niveau 2 dans plusieurs municipalités et ainsi bénéficier d’un levier supplémentaire pour l’attractivité et le dynamisme du territoire.

Ensuite, la Corporation du parc du Poisson Blanc (CPPB) reçoit une enveloppe de 250 000 $ pour l’optimisation de la pointe de la truite – Accueil des îles. Ce projet vise à optimiser, à des fins touristiques, l’utilisation de 6,1 hectares de la pointe de la Truite. Ce secteur est le point de départ de l’activité phare de la CPPB, soit le canot, le kayak, la planche à pagaie et le camping sur les îles du réservoir du Poisson Blanc. La construction de bâtiments et l’aménagement d’infrastructures qui permettront de soutenir la croissance de l’achalandage de la clientèle touristique.

Finalement, Signé Femme obtient une aide financière de 250 000 $ pour l’achat d’un édifice et la création d’un pôle communautaire. Afin de continuer sa mission et de pouvoir atteindre ses objectifs stratégiques, l’organisme a besoin de diversifier son offre de services et doit se relocaliser dans un endroit plus grand et plus accessible. Avec un nouvel espace, il sera possible d’offrir de nouveaux services sur place, notamment de nouvelles intervenantes, plus de locaux, plus de disponibilités et un horaire plus varié pour accueillir les résidentes dans le besoin. Il sera également possible pour les partenaires de venir occuper les lieux pour offrir du soutien, des formations, des ateliers ou autres.

Entente vitalisation

Rappelons que c’est en janvier 2021, dans le cadre du volet Soutien à la vitalisation et à la coopération intermunicipale du Fonds régions et ruralité, que le MAMH a accordé à la MRCAL une aide financière totalisant 6 123 960 $ pour la période 2020 à 2024 pour une entente vitalisation. Celle-ci a pour objectifs d’encourager la mobilisation des acteurs municipaux pour faire face aux défis de vitalisation, de favoriser la collaboration entre le gouvernement, la MRC et les municipalités, d’appuyer la réalisation d’initiatives de vitalisation sur le territoire, ainsi que d’agir positivement sur la vitalité par l’amélioration de services ou d’équipements et la réalisation de projets dans les secteurs économique, social, touristique ou culturel.